Bruxelles

Inside Art nouveau

Maison et atelier du peintre Émile Fabry

Rue du Collège St-Michel 6, 1150 Woluwe-Saint-Pierre, Belgique

Porte, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Porte, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Façade (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Façade (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Ancien atelier du peintre, premier étage (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Ancien atelier du peintre, premier étage (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Porte, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Porte, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Façade (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Façade (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Ancien atelier du peintre, premier étage (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Ancien atelier du peintre, premier étage (photo sd) ©KIK-IRPA, Bruxelles. Reproduction interdite.

Maison et atelier du peintre Émile Fabry

Maison-atelier construite pour le célèbre peintre symboliste Émile Fabry qui travailla parfois avec Victor Horta. Cet édifice se caractérise par une certaine austérité rare en Art Nouveau, qu’on pourrait presque qualifier de prémoderniste.

EXTÉRIEUR

La façade de la maison atelier est posée sur un soubassement de moellons de pierre bleue, disposés de façon rustique. Les fenêtres sont agencées de façon très fonctionnelle, presque industrielle, sauf la fenêtre de la cave alignée à celle du rez-de-chaussée. Cette dernière comporte un joli châssis à petit-bois Art Nouveau géométrique, inspiré d'un motif traditionnel chinois, ainsi qu'une ferronnerie discrètement décorée. La porte en bois possède une imposte en arc outrepassé soutenu par deux statues de femmes agenouillées exécutées en bas-relief, chose assez rare. À l’étage supérieur, en façade et sur la toiture, se trouve sur toute la largeur une grande verrière pour éclairer l'atelier. Juste en dessous, l'étonnante porte s’ouvrant dans le vide permettait de faire monter et descendre les toiles de grande taille du peintre.

INTÉRIEUR

L'atelier du peintre était très fonctionnel, il n'y avait aucune décoration. Cependant, la vue et la lumière qu'offrait la longue fenêtre de l'atelier suffisent à définir l'espace comme très qualitatif. On aura dès lors peu de mal à imaginer cet espace rempli de toiles et de sculptures, baignées d'une lumière naturelle généreuse.

La partie habitation, quant à elle, était chargée de meubles et d'objets de toutes sortes.

A proximité