Bruxelles

Inside Art nouveau

Maison Van Dijck

Boulevard Clovis 85, 1000 Bruxelles, Belgique

Gustave Strauven

1899-1900

Façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Détail partie supérieure, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Détail partie supérieure, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Détail partie supérieure, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Détail partie supérieure, façade (photo ca 1990), photo Bastin-Evrard ©urban.brussels. Reproduction interdite.

Maison Van Dijck

Cette étonnante maison est l’œuvre du jeune architecte Gustave Strauven, alors âgé de 22 ans.

EXTÉRIEUR

Sur une largeur bien plus généreuse que celle de la maison Saint Cyr (Square Ambiorix, 14), Strauven développe une composition atypique.

La porte cochère est décorée d'un fer forgé en coup de fouet avec, à droite, la signature de l’architecte.

La partie gauche est élaborée comme une façade à pignon, élancée et presque gothique. Elle est coiffée d’une étonnante petite loggia de bois avec une imposante corniche. Les balcons en encorbellement sont les parties les plus élégantes de la façade avec leurs garde-corps en fer forgé aux dessins variés et une remarquable pièce métallique inclinée évoquant le mât d’un bateau.

À droite, la travée est composée de loggias ornées de magnifiques garde-corps en ferronnerie et en pierre sculptée, aux formes japonisantes.

INTÉRIEUR

Strauven conçoit pour cette maison un plan original. La cage d'escalier polygonale est surmontée d’une verrière. Le passage cocher mène à une vaste cour de plan carré, couverte elle aussi d’une verrière. Une galerie, au premier étage, mène à un vaste bâtiment arrière de trois niveaux qui servait de magasin.

Au cours du temps, l'ensemble subit de profondes modifications. La façade arrière est transformée en style postmoderne, le magasin est remplacé par une petite construction de même style et la cour couverte est supprimée.

A proximité